Le monde est une fleur

09 juillet 2014

Baby love

Oué, oué, oué ... je t'endends râler depuis ton ordinateur, mon fan : je te néglige, je suis pas sympa.

Je sais. Désolée.

J'ai de menus soucis de santé dont je ne sais pas grand chose excepté qu'ils me mettent à plat et que je suis suivie par un médecin de médecine interne nettement moins cool que le Dr House (si, si, c'est possible). Cerise sur le champignon (ma mère comprendra), je psychotte à fond et je m'autobafferais pour cette attitude à la con. J'ai été cependant rassurée ce matin par mon médecin traitant kétrodlaballe, et je pourrai à priori continuer à parler ici même de mon nombril et de ce qui se trouve autour pendant quelques temps.

 

 

Parlons donc de ...

Clémentine

La petite Clémentine est née le 24 juin. Elle se trouvait vachement bien dans le ventre de sa maman, et il semblerait qu'elle ne voyait pas trop l'intérêt d'en sortir.

 

Issu des Intemporels pour bébés, voici un ensemble bloomer cache-coeur taille 3 mois, cousus il y a déjà quelques temps pour cette jolie crevette :

Ensemble

Les deux tissus sont des cotonnades légères achetées au marché au tissu. Il m'en reste encore assez pour faire environ 3512 autres bloomers.

Je trouve que le haut semble tailler juste alors que le bas semble grand. Mais bon, je n'ai plus vraiment l'oeil adapté aux mini-tailles, et chaque bébé est différent. De plus, je ne compte pas confisquer ces fringues si elles ne sont pas expressément portées ensembles :o) (Je trouve d'ailleurs que le bloomer irait super bien avec une marinière bleue clair ...)

Pour le bloomer, j'ai rajouté une ouverture à pressions à l'entrejambe car je me souviens combien ces choses ont changé ma vie il y a 5 ans.

pression

Pour le haut, je crois ne rien avoir changé de spécial. Il faut dire que tout ça est fini depuis presque deux mois, histoire de ne pas être prise au dépourvu !

Ah, si ! j'ai rajouté deux zigouigouis aux manches, qui serviront d'accroche-sucette, ou de défouloir à doigts.
Mais je sais que ton oeil de lynx n'aura pas loupé l'horreur terrible qui m'est tombée dessus lors de la DERNIERE couture de ce cache-coeur (oui : la toute dernière) : Ma machine a jugé bon de mettre sa touche perso, à savoir de l'huile lors des points doubles de l'ourlet de la deuxième manche. Le défoule-doigts est en fait un joli cache-misère. (Me demande si ça ne peut pas servir de porte-clef ...)

zigouigoui

 

 

Bienvenue Clémentine, et félicitation à Elodie !

(Loïc, arrête de fêter ça, c'est pas sérieux !)

 

 

 

Posté par Gabuzomeuh à 14:39 - - Commentaires [10]
Tags : ,

25 mai 2014

Quand les Gabu vont à la noce

Je t'avais dis dans mon dernier post que tu ne resterais pas longtemps sans nouvelles de ma machine à coudre. Voilà pourquoi :

En ce joli mois de mai, le mâle dominant, Gubuzette et mon auguste personne sommes invités à deux mariages. Ce qui nous donne donc deux bonnes occasions de faire chauffer le frangin. Comprendre ma machine Brother. Tu suis ou quoi, là, mon fan ?!

 

Lors de la première édition messine du marché au tissu, en mars, j'ai donc parcouru les stands avec pour objectif de trouver un tissu pouvant convenir pour Gabuzette et pour moi. Mais je dois dire que je n'était qu'à moitié décidée là dessus, car ça fait un peu too much. J'ai donc eu une encore-meilleure-idée-qu'elle-est-bonne : insérer un rappel de la robe de l'une dans la robe de l'autre. Autrement dit, faire la ceinture et une fleur de la tenue de Gabuzette avec le tissu prévu pour ma robe et inversement.

 

Pour la robe de Gabuzette, j'ai utilisé le patron Butterick B5980.

Source: Externe Source: Externe

J'ai dû faire une taille 4 ans en largeur, et 7 ans en longueur. Elle est plus longue que sur le modèle, tout de même. Trop à mon goût, mais c'est ce que voulait ma fille.
Le tissu de base est un jersey de coton assez lourd qui m'a coûté 20€/m (j'ai acheté 1.80m). Je le trouve très beau, et pas du tout destiné à un vêtement enfant à la base. Gabuzette est tombée sous le charme dès mon retour du marché.
Pour la fleur et la ceinture, j'ai utilisé le tissu de ma robe. Le bleu est présent dans les fleurs.
J'ai utilisé du satin duchesse rose de mon stock pour la doublure. Monsieur Mondial Tissu a crié au scandale, mais c'est tout ce que j'avais sous la main, et franchement ça le fait pas mal.
J'ai fait une toile pour être sûre de ne pas avoir de mauvaise surprise. Gabuzette était interloquée quand je lui ai dit que cette robe beige allait passer à la poubelle (c'est vrai que moi aussi ça m'a fait mal au ventre car elle était parfaite). Hormis le changement de taille que j'avais prévu dès le départ, je n'ai pas du tout modifié le patron, et tout s'est idéalement passé. Oui : ça arrive !

1 1 dvt (Personnalisé)

1 2 tourne (Personnalisé)

1 3 noeud (Personnalisé)

 

 

Quant ma tenue ... ah, c'est une longue histoire ! Voici donc le premier épisode.

J'ai trouvé un tissu au prix terrifiant de 5€ le mètre, pour faire une sorte de Galaxy Dress. Je te rappelle que la Galaxy dress, c'est cette chose que je trouve d'une féminité folle : 

Source: Externe Source: Externe

J'adore l'effet crayon. Le décolleté droit est juste parfait, et les manches sont sublimes.
Bon Roland Mouret la vend pour la bagatelle 1779 €. Non, mon doigt n'a pas dérapé sur la touche 7. On pourrait croire que ça a un petit rapport avec le fait que j'ai préféré la coudre moi-même, mais pour de vrai de vrai, j'ai d'abord trouvé ce patron sur le site de Vogue, PUIS j'ai vu sur le site de Julia Bobbin que c'était une robe bien connue.
Au fait, moi j'ai eu besoin d'1.50 m. de mon tissu à 5€. La doublure m'a coûté bien plus cher car j'ai eu besoin de 50 cm à 22€/m.

Cette robe te rappelle peut-être quelque chose. Eh oui : j'ai déjà fait un essai il y a quelques temps avec mon zèbre intergalactique. Le tissu rayé ne m'avait pas convenu pour faire les manches. Là, avec mon joli tissu bleu c'était parfait. 

En faisant mon zèbre, j'ai pesté et repesté sur les mensurations de Mme Vogue. Qu'à cela ne tienne, cette fois je ferais une toile. J'ai donc fait pas mal de retouches grâce à ce brouillon : raccourcissement du buste (1 pousse), taille 10 pour la poitrine et les épaules, taille 12 pour le reste, modifications des pinces au niveau de la cambrure ... la toile m'a aussi permis de me faire la main sur les manches, qui finalement sont très faciles à réaliser. Ensuite, j'ai tout fait très sérieusement. Ça n'a pas été évident car mon tissu glissait énormément, et n'était pas du tout élastique. On pourrait croire que le motif chevron pourrait aider à couper droit, mais en fait il ne sert qu'à mettre en évidence les défauts de coupe. Grrr ! Niveau jusqu'au boutisme, j'ai même mis ma collègue Martine à contribution pour marquer l'emplacement de la fermeture éclair, ce qui a demandé une bizarre séance de dépoilage dans mon bureau pendant la pause de midi. 

Je suis assez déçue sur le fini du patron lui-même. Par exemple, il faut faire des points à la main pour cacher certaines valeurs de couture qui seraient visibles si l'idée de me gratter le dessus de la tête me prenait. Mais bon, il faut en convenir : ça ne se voit pas et ça reste juste une frustration de couturière qui aimerait faire un truc nickel.
Pour ce qui est de mes modifications, elles sont bonnes, sauf pour le dos qui est trop bas par rapport au devant. Mais c'est un moindre mal par rapport au rendu de base (la troisième Galaxy Dress sera la bonne !).

L'idée était de me faire une ceinture avec le tissu de la robe de Gabuzette, mais ça ne rendait pas trop bien. Et puis j'ai fait un essai avec une fine ceinture corail, et j'ai trouvé ça parfait. 

2 dvt

 

 

Et ici tu peux voir le résultat des deux tenues côte à côte, quand je porte la ceinture faite avec le tissu de Gabuzette :

3 ensemble marche

3 ensemble tourne

 

 

 

Même le mâle dominant a eu droit à sa confection maison. Non, je ne lui ai pas fait une nouvelle robe, mais une pochette (le tissu aurait parfaitement convenu pour une cravate, mais je n'en avais plus assez).

Par contre, le costard n'est pas estampillé "Gabuzo, avec du fil de perlimpinpin".

Étonnamment, nous n'avons pas eu droit à une séance d'essayage.

 

 

 

Avec tout ça, l'histoire aurait pu être parfaite ... si je n'avais pas craqué ma robe lors du premier mariage !

 

Oh, rassure-toi, je n'ai pas fini les fesses à l'air, mais en fait le fait de m'assoir a tiré sur le tissu au niveau de la couture du milieu dos. Et vu que ce tissu n'est pas du tout élastique, ça se voit. Enfin c'est moi qui l'ai vu en remettant la robe sur cintre.

Là, en dessous de la fermeture éclair : le tissus gondole et est étendu au niveau de la couture (et oui, ça se voit. Et soyons honnête : le problème se situe à une endroit qui est souvent balayé par les regards !)

2 2 crac (Personnalisé)

Donc, frustration. Je me suis demandée si je pouvais remettre cette robe pour le deuxième mariage mais je ne pensais plus qu'à ça.
J'ai même apporté ma robe au boulot pour avoir l'avis de mes collègues, qui sont souvent moins à cheval sur les détails que moi. Mais elles étaient aussi navrées que moi.

 

 

En revenant du dernier tricot-thé de Metz (ça se passe à la cafétéria des Galeries Lafayette), je suis passée par le stand de Morgan, et j'ai essayé cette robe :

g_2000109900001_310377_2 g_2000109900001_310378_2

Pas du tout le même style que la précédente, mais je l'ai vraiment aimée.
Le tissu est original, et la coupe m'a tout a fait convenue, même si je m'étais dit que les robes qui tournent, ça n'était pas pour moi. Mais bon ... une fois de plus, le prix m'a refroidie. OK, 125€ c'est loin du prix pratiqué par notre ami Roland, mais tout de même, c'est trop pour une journée. Et puis le zip merdouillait dès le premier essayage. Alors si même Morgan en bave pour poser les zips, je me dis que j'ai le niveau requis et que je peux commencer à étudier le sujet "conception de robe qui tourne".

Ce qui nous amène tout naturellement au deuxième épisode.
J'ai ressorti un patron Burda, déjà effectué dans deux versions bizarres ici et , car je voulais m'inspirer du corsage. J'ai raccourci le buste pour avoir la couture au niveau de la taille, et j'ai fais une jupe plus ample au niveau de la taille et plus longue. J'ai fait un essai de pose de baleine ca si j'en crois l'enterrement de vie de jeune fille, une blague à la con reste possible. Pour la même raison, j'ai ajouté de l'anti dérapant autour du décolleté. Et puis j'ai ôté 5 cm de largeur au corsage. Au grand damn du mâle dominant, mes nénés semblent à l'abris.


Je n'ai pas fait de jupon (le modèle Morgan en a un), mais j'ai récupéré celui que Mamie Lélète avait offert comme déguisement à Gabuzette. Un vrai de vrai, comme dans le temps, parait-il. Pas très agréable à porter. Il va peut-être atterrir rapidement dans le coffre de la voiture.
J'ai essayé la dentelle comme sur la version de Morgan.
J'ai utilisé le tissu en cotton - élastane que j'avais acheté au marché au tissu du Luxembourg pour 13€ le mètre il y a deux ans, ainsi qu'un voile de coton totalement entoilé comme doublure. J'ai trouvé le tout au fond de mon armoire à tissu. J'ai récupéré le zip sur la version loukoum que j'avais faite auparavant (car en effet, je me porte PAS cette robe).

Voici le résultat. Je suis assez contente de moi. Il me reste assez de tissu pour faire juste un bustier avec le même patron (ça rend super bien avec ma jupe rouge récemment achetée chez H&M).

4 coquelicot normal

4 coquelicot dos

4 coquelicot gnangnan

 

 

Et même si les tissus diffèrent, il reste un petit je ne sais quoi qui indique que les deux-là sont de la même famille !

5 ensemble

 

13 avril 2014

Opération Stecker

Je sais bien que tu cherches les bons plans, mon fan. Alors saches que l'entreprise Belge Stecker, qui vend des machines et de la mercerie, a changé son site, et fait pour l'occasion une ristourne de 2% à ses clients, jusqu'au 30 avril. En plus, la livraison est gratuite pour la France et les autres pays limitrophes de la Belgique.

Pour ma part, j'ai trouvé plusieurs pépites : une très grande plaque à découper, des aiguilles jumelées pour divers usages, et du fil mousse pour ma surjeteuse.

Posté par Gabuzomeuh à 20:26 - - Commentaires [2]
Tags : ,
11 avril 2014

Les deux petits derniers

Aujourd'hui, je te présente ce qui aurait dû être mon nouveau gilet préféré, ainsi que ce qui semble bizarrement être mon nouveau pull préféré : "Pretty (me)", aussi appelé "Who else ?", et "Lorenzia".
Ils ont en commun le fait que je suis à chaque fois tombée en rade de fil pour terminer mon projet.

 

Commençons par la petite décéption.

001 dvt

J'ai croisé le "Pretty (me)" au cours de mes vagabondages sur Ravelry. J'aimais beaucoup le point de smokes sur le devant. Mais c'est au cours d'un tricot-thé que j'ai pu tâter la version de Julie. Tout me plaisait : la laine, la coupe, le tombé ... et ce nouveau point que je ne connaissais pas. J'ai tout de suite voulu le faire.

J'ai décidé de faire des manches longues car je ne me fais pas aux manches 3/4, surtout avec un fil aussi chaud que celui-là. J'ai aussi un peu ralongé le corps. Pour la taille, après bien des hésitations devant les mesures données dans le patron, j'ai opté pour un M plutôt qu'un L, car j'avais vu qu'une fille avait eu une mauvaise surprise de taille.

Le fil est vraiment chouette à tricoter. C'est un achat français, m'sieur-dame. Ca chatouille un peu au début, mais ça devient tout doux à la longue. Français, je te dis ! Il parait même que la laine s'adoucit au lavage.

Sauf que je te parlais de déception. 

A mon humble avis, le patron n'est pas logique sur plusieurs points. Voici les plus flagrants :
D'abord les dim sur le dos me semblent être dans le mauvais sens. 
Ensuite, le patron propose des manches 3/4 mais propose de les rallonger. D'une currieuse façon : en bottom-up, on suggère de rajouter des rangs après les augmentations.
Enfin, pour les têtes des épaules, le jeu des diminutions forme une pointe évasée au lieu d'une forme d'ogive.

004 dos 005 epaule

Mais c'est pas fini : malgré la taille choisie et un échantillon serré, je me retrouve avec un gilet trop grand. Ca se voit surtout au niveau des épaules et du décolleté.
J'appréhende même le blocage, car si en plus la laine se détend, rien n'ira plus.

Admire tout de même les jolis boutons que ma Môman m'a rapportés de Bretagne.

002 detail

Niveau rade de fil, ça a été super rageant : j'avais tout terminé SAUF la dernière bande de boutonnage. J'ai contacté les raveleuses qui avaient utilisé ce fil dans cette couleur, et Gigi47 m'a envoyé sa fin de pelotte. Vraiment, VRAIMENT très sympa !

Plus de détails sur Ravelry.

 

DSC03709 - Copie (Large)

Passons maintenant à Lorenzia.

Alors là, franchement, je ne comprends pas pourquoi je suis la seule jusqu'à présent à m'être lancée dans l'aventure. Le patron est parfait, le point est sympa, la construction est nickel. Et le tout donne un résultat ma foi pas mal du tout.

J'ai utilisé le fil Coast de Holst Garn. Je l'avais déjà utilisé pour LE gilet que j'ai fait au mâle dominant. Du coup, je me souviens bien du problème de rétrécissement et je vais tenir mon pull le plus loin possible de ma machine à laver.
Là, c'est au début de la deuxième manche que je suis tombée en rade de fil. J'ai pris soin d'acheter deux nouvelles pelotes. Il m'en reste une et demi. (Me demande bien ce que je vais faire avec ça !)

Niveau adaptation, j'ai tricoté le corps en rond en ajoutant une maille endroit sur chaque côté pour donner une illusion de couture, et j'ai fait un peu la même chose pour les manches. Sinon, je crois ne rien avoir changé par rapport au patron.

DSC03705 (Large) DSC03708 - Copie (Large)

Le pull a un peu grandi au blocage (ce qui est bien). Par contre j'avoue que je souhaitais que le fil gonfle plus pendant son bain, car on voit un peu à travers les torsades. Voilà des photos AVANT blocage :

DSC03683 (Large) DSC03684 (Large)

Et voilà la page Ravelry.

 

Voilà où j'en suis côté tricot.
Ah non, je suis en pleine préparation du cadeau que je fais à l'occasion d'un swap du tricot-thé de Metz, mais chut ! c'est un secret. Ensuite, je trouverai de quoi occuper mes mains avec un fil "noble".

Sinon, ma machine à coudre est en surchauffe ces dernières semaines. Je t'en parlerai très vite.

 

003 pan

02 avril 2014

Plantations du week-end

Post pense-bête, histoire de reconnaître les bébés plantes sans les prendre pour des mauvaises herbes l'an prochain.

Voilà donc ce que j'ai planté le week-end dernier dans l'espace que nous avons préparé depuis l'automne.

Y

1) VM - Achilea ptarmica 'La perle'

01

2) VM - Virée de la terrasse puis transférées ici - retrouver le nom serait un plus

02

3) VH - Anemone hupehensis

03

4) Arbuste - Hibiscus syriacus lavender Chiffon Notwoodone (rustique -20C°)

04

5) VH - Gypsophile panicula 'Bristol fairy' Brouillard

05

6) VB - Campanula poscharskyana C1 (bleu pâle)

061 062

7) VM - Dianthus caryophyllus (rose)

07

8) Arbuste - Hydrangea paniculata 'Bobo' (variété naine. Doit ressembler à ça au printemps : PAS MORT !!! Interdire à G d'y toucher sous peine de confiscation de chocolat)

08

9) Pivoine arbusive Dark Pink (nom ???)

09

10) VB - Laminium maculatum 'Red Nancy'

10

11) VB - Campanula carpatica alba

11

12) VB - Stachys bysantina (lanata)

12

13) Fraises des bois

13

14) VB - Aegopodium podagraria 'variegatum'

14

15) Lavande blanche

 15

16) Hemerocalis 'pink'

16

 

 

Et l'implantation.
Ouaih, c'est moche ! D'où l'utilisté de faire ça au propre ;o)

Impl (Large)

 

Posté par Gabuzomeuh à 11:57 - - Commentaires [2]
Tags : ,


27 mars 2014

Et au rayon pipi-caca ...

Je te remercie, mon fan, pour tous tes petits messages où tu as pris des nouvelles de Gabuzette, et pour tous les conseils que tu as pu me donner. Je ne voulais pas écrire un long post sur la constipation infantile, mais comme tu m'as demandé de te dire si Gabuzette allait mieux, et comment on essayait de l'aider, je vais tâcher de te répondre, maintenant que j'ai un peu plus le moral.

Donc ça fait environ un mois et demi que le problème se pose. Des douleurs atroces presque à chaque passage aux toilettes malgré une alimentation riche en fibre et évitant tous les aliments à risque. Une nuit de la semaine dernière, ma fille s'est levée 13 fois pour essayer de se soulager, sans résultat. Des fissures se sont installées et du coup un cercle vicieux tourne en rond : elle se retient par peur de souffrir, elle souffre car elle s'est trop retenue. Gabuzette commence à faire une sélection alimentaire en nous demandant pour chaque aliment si c'est "bon pour avoir des cacas mous", et si on ne lui dit pas oui, mais que c'est juste un aliment bon pour grandir et avoir des forces et éventuellement du plaisir sur les papilles, comme par hasard c'est la seule chose qui restera dans son assiette quand elle n'aura plus faim. 

Je suis donc allée voir le médecin lundi matin. Il a prescrit un sirop laxatif pendant 10 jours, et à côté il cherche surtout à restaurer l'équilibre digestif de la puce avec des probiotiques et de l'homéopathie. Elle doit toujours boire beaucoup, et manger beaucoup de fibres. Le lendemain mon ostéopathe l'a prise en charge "en urgence". Elle l'a manipulé longuement et m'a montré deux ou trois choses que je pouvais faire comme masser les talons, le ventre et deux points dans le dos. Je l'aime bien, mon ostéo. Elle me fait du bien et elle a été très douce avec ma fille.

Sauf qu'hier soir, rebelote. Aller-retours aux toilettes sans résultat. Pleurs. Début des hurlements de douleur. J'ai donc dit assez vite à Gabuzette que j'allais lui mettre un supo à la glycérine avant qu'il ne soit trop tard et que je n'attendrais pas de la voir ne plus pouvoir rester debout avant d'aller à l'hôpital. Motivée, elle a réussi à faire un tout petit peu dans les toilettes. Ce que j'appelle "rien". Mais qui lui a permis de tenir jusqu'à aujourd'hui. 

Ce qui nous donne : aucune vraie selle en quatre jours.

Ce soir, je suis seule à la maison. Mon mari doit rentrer au petit matin. Je ne dors que quelques heures par nuit depuis des semaines entières. J'ai mal à la main donc mettre un laxatif local à une petite fille pleine de douleur et de peur qui se débat pour m'échapper ne présageait rien de bon. Je te jure que la journée de boulot a été longue et que je n'ai pensé qu'à ça.

Mais le soir au périscolaire, j'ai retrouvé ma Gabuzette toute en forme. "J'ai fait un caca tout mou, Maman !" J'avoue que je ne l'ai pas crue, car elle a tellement peur d'aller à l'hôpital, qu'elle confond avec un abatoir pour une raison qui m'échappe, qu'elle ment sur ce sujet. "Demande à Coco." La dite Coco (animatrice de son état) confirme, navrée d'anoncer ce qu'elle prend pour une amorce de gastro.

Mais elle ne se rend pas compte, Coco ? Un VRAI caca mou ? C'est super ! CHAMPAGNE !

D'habitude, j'ai la cote auprès des enfants du périscolaire. Ils viennent me dire bonjour, on s'échanges deux-trois guillis et ils me disent ce qu'ils sont en train de faire. Là, ils étaient perplexes devant cette maman qui avait les yeux tous rouges de joie en entendant parler de caca.

J'espère vraiment que c'est le début de la fin de cette sale période pour Gabuzette et qu'elle va trouver un équilibre. C'est vraiment terrible de voir souffrir son enfant. En plus pour une chose aussi naturelle que ça. On se sent tellement impuissant ! Je vais me renseigner sur la chrononutrition, et sur les autres conseils qu'on m'a donnés. 

Je te remercie de t'être souciée de la santé de ma fille.

 

Posté par Gabuzomeuh à 21:39 - - Commentaires [6]
Tags :
23 mars 2014

Abordage réussi

Gabuzette, 5 ans et deux jours au compteur, a finalement reçu ses copains cet après-midi.

Je dis "finalement" car presque jusqu'au dernier moment, nous hésitions entre faire la fête à la maison ou aux urgences pédiatrique.
Gabuzette a de gros, très gros ennuis digestifs qui deviennent chroniques et nous avons vécu la veille au soir au doux son de ses hurlements de douleur que rien ne calmait. Bien sûr, elle a un RDV médical en urgence dans 3 jours. 3 jours ! L'espace-temps est très déformé dans l'esprit des parents. Putain de théorie de la relativité ! Le problème a été très bravement résolu par la minette, mais ce matin elle restait faible et vaguement fiévreuse. D'où l'hésitation.
Finalement, contrôle de la température, sieste obligatoire (c'est qu'elle a plusieurs nuits blanches dans les pattes, la poulette !), et on s'est dit qu'elle méritait bien un moment de joie au milieu de cette période difficile. l serait bien temps de poireauter des heures aux urgences après.

Le pauvre Evan étant malade, c'est donc 5 copains qui sont venus chasser le trésor que 11 pirates avaient caché chez Gabuzette. On se demande comment ils ont trouvé la maison ...

0 porte


Ces froussards de pirates ont peur des enfants et ils s'étaient cachés dans toute la maison. Heureusement, ils avaient laissé des indices, et les enfants, bien préparés avec leur bandeau de pirate et leur longue-vue, les ont retrouvés un par un.

0 plan

0 tresor

0 brieffing

0 chasse

Ensuite, tout le monde a profité d'un bon goûter et la journée a continué dans la bonne humeur.

0 table

0 gateau

 

 

Et ce soir, après un bon bain, un bon repas, et de bonnes histoires, mademoiselle s'est endormie heureuse et légère. Le côté coulisse n'a pas été une mauvaise expérience et elle semble bien ce soir. Demain est un autre jour ...

 

Posté par Gabuzomeuh à 21:31 - - Commentaires [4]
Tags :
15 mars 2014

Mille milliards de mille sabords !

Gabuzette va fêter ses 5 ans avec ses copains dimanche prochain. Comme elle est fan de chasse aux trésor, la fête sera sous pavillon noir.

Pour préparer la fiesta, j'ai sorti la machine à coudre.


Juste pour la maîtresse de maison capitaine du navire, j'ai cousu une jupe de pirate. 

Avec 1 mètre de tissu noir et 50 cm de tissu blanc, un gros élastique à la taille. Siiiimplissime !

01

03

 

Et dire que je n'avais pour ainsi dire jamais fait de fronces avant d'avoir un enfant. Maintenant je suis experte en la matière. 

02

J'ai aussi préparé 7 bandeaux de pirates pour que chacun en ait un : des triangles rouges avec une tête de mort juste tracée au stylo. Super simple (des ourlets roulotés partout), mais d'après ma fille, ça fait son petit effet.

Et voilà le résultat :

04

27 février 2014

Encore et toujours ... le retour de la robe

Et voici et voilà ... la dernière robe issue des ateliers Gabuzo :

01 assise(Vois comme je me fais facilement à mon petit nid !)

Normalement, cette robe doit te rappeler quelque chose. C'est à nouveau le patron Vogue V8685. Eh oui, quand on aime ... C'est mon troisième essai et je commence à savoir ce que j'aime ou pas dans ce modèle. Rappelle-toi :

La version une en véritable impression de python argenté. Je me sens bien dedans et je l'ai très souvent portée. Tellement que le tissu commence à être détendu.

serpent


Et voilà la version de plage, aussi connue sous le nom de robe lagon. Deuxième version avec des touches de couleur au niveau des coutures. Finalement elle est un peu trop courte et trop ajustée, mais elle est parfaite pour les vacances.

1 devant (Large)

 

J'avais assez de tissu pour faire une version longue à manches longues. C'est la version C présentée en imprimé à fond bleu sur la pochette. J'ai l'habitude des robes à mi-genou, et je voulais essayer plus long. Quant aux manches longues, bah, je trouve que c'est bien pratique en hiver ! (Ma grand-mère aurait été fière de moi !)

V8685

 

Le tissu vient du marché au tissu de nos amis néerlandais. C'est un brodé dentelle légèrement stretch dans la largeur. Il est un peu épais. Il est réversible, et la face B est évidement le négatif le face A, c'est à dire plus foncé est bien plus satiné.

DSC03427

 

Forte de mon expérience voguienne, j'ai fait quelques changements de façon un peu plus officielle cette fois-ci (comprendre plus réfléchie), à savoir ma bonne vieille omission du zip honni, mais avec adjonction de deux pinces sur la partie jupe dos afin de respecter la forme de la pièce, ainsi qu'un découpage de masse dans la largeur des manches (6 cm. 6, oui. Pour chacun de mes deux bras.). Quand l'heure est venue de coudre la parmenture du col, j'ai préféré soutenir le haut des manches raglan car le col baillait un max, ce qui risquait d'être ennuyeux avec ce tissu peu souple. J'ai d'ailleurs ajouté une bande de thermocollant spécial pour renforcer le tout. Je suis contente de mon initiative. Thready a parlé sur son blog de laminette, une bande en plastique qui aide à faire tenir ce genre de col. J'ai lancé mon meilleur limier à la recherche de ce truc-là. Je vais bien voir ce que l'enquête donne. En attendant, je thermocolle.

03 pinces 02 tete de manche

Toujours est-il que, en deux après-midis, j'avais cousu ma robe.
Ca aurait pu être bien plus rapide si je n'avais pas eu l'idée saugrenue de me tromper de sens dans la couture du corselet. J'avoue même qu'avec ce tissu réversible, j'ai un temps hésité à le laisser tel quel pour faire contraste, mais je me suis ravisée, car ce que j'ai choisi comme envers est plus foncé et brillant, et que je trouve que cette robe est déjà assez habillée comme ça pour porter tous les jours. J'ai aussi dû reprendre une ou deux coutures car il y avait un petit décalage dans le suivi du motif. C'est long à découdre, une couture à la surjeteuse, tu ne trouves pas ?

Et voici donc ma robe, après une journée entière de test au bureau :

04 dvt

04 dos

04 côté

 

Mes collègues m'ont tous fait de gentils compliments. Et sachant que je côtoie un nombre non négligeable de militaires reconvertis, ce n'est pas rien, ça !

J'ai tout de même fait un petit sondage quant à la longueur de la jupe. Il faut dire que je ne suis pas convaincue car j'ai l'impression que ce n'est pas tout à fait ça qui me correspond, même si je pense que la longueur allonge la silhouette. Résultat : les sondées (oui : les sondés - sans "e" - sont rarement objectifs quand on leur parle de longueur de jupe) sont favorables à 6 contre 2 à un raccourcissement de la chose. Pas moche comme ça, disent-elles, mais ça fait un peu trop années 30. Et puis c'est comme ça : ma longueur à moi, c'est mi-genou. 
Bon, dans ce cas, mi-genons !

Et voici le résultat : 

05 dvt

05 dos

05 côté

 

Pour l'instant je n'ai fait qu'épingler car je n'ai pas envie de faire ça ce soir. Un peu plus court, un peu plus long ... Tu as donc encore une toute petite journée pour me donner ton avis !

 

Posté par Gabuzomeuh à 21:54 - - Commentaires [16]
Tags : ,
26 février 2014

Le nid de (Mémère) Gabuzo

Samedi dernier, nous étions en pleine action : le mâle dominant allongé de tout son long sur le canapé en train de ronfler, Gabuzette en bonne sieste réparatrice au fond de son lit, et mon auguste personne en train de profiter de cette accalmie pour tricoter dans le deuxième canapé, fort confortable au demeurant mais, me dis-je à cet instant précis, bien trop éloigné de la cheminée à mon goût.

S'en est suivi deux looooongues et terrifiantes heures et demie d'errance pour attendre que la fête d'anniversaire à laquelle ma fille était invitée se termine. A la ZAC d'Augny.
Si !
Si tu as la chance, mon fan, de ne pas connaître la ZAC d'Augny, saches que tu es un fichu veinard. C'est une sorte de purgatoire où la lie de la race humaine se rassemble exprès pour t'emmerder, TOI ! Si, si, je te jure, si je ments, je retourne à la ZAC ! Les gens sont énervés, impolis, pressés, lents ... enfin tout comme il ne faut pas. Et moi, j'étais là-dedans un samedi après-midi. Autant te dire que ça faisait des années que je ne m'y étais pas risquée ! Mais il fallait bien tuer le temps, non ? Et là, l'image de mon petit nid près du feu a ressurgi. Hummmmmm ! Un petit fauteuil qui ne soit pas encombrant, un peu rétro-décalé, voilà ce qu'il me fallait !

J'ai donc passé en revue tous les magasins de meuble de la ZAC, et crois-moi, il y en a ! Et crois-moi aussi, les fauteuils crapaud pas trop chers et sympas (parce que c'était ça, mon idée d'origine), hé bien ça ne court pas les rues.
Bredouille, je suis retournée chez moi. J'en ai parlé à mon coloc de canapé, qui m'a dirigée vers le Bon Coin. J'ai trouvé LE fauteuil Louis XV, parfait, superbe, qui avait même un frère jumeau. 30€ pièce. Trop cool ! Mais trop déjà vendu aussi. Du coup, je me suis rabattue sur un fauteuil Voltaire, qui a le mérite de proposer un meilleur appuis pour le dos.

Regarde mon joli nid :

DSC03411

Pour l'instant je ne l'ai pas encore retapissé. Il est en bon état, et le tissu n'est même pas forcément à refaire. Sauf que ce n'est pas du tout mon style. 

Je vais donc traîner mes guêtres sur les sites de tissu du net, et aussi au marché au tissu au Luxembourg, samedi prochain. Mais j'avoue que je tenterais bien le tissu personnalisé ...

En tout cas, je suis définitivement le cliché vivant de la mémère : le vieux fauteuil, la cheminée, le tricot ... manquerait plus qu'un chat ! 

 

 

PS : ce fauteuil a été recalé aux aiguilles droites longues. Heureusement que je tricote à 99% avec des aiguilles circulaires !

Posté par Gabuzomeuh à 20:36 - - Commentaires [10]
Tags : , , ,


Fin »